Partir pour découvrir de nouveaux horizons et s’ouvrir sur le monde en fait rêver plusieurs. Nous constatons que de plus en plus d’étudiants ont le désir de s’imprégner d’une expérience à l’étranger et d’y vivre une immersion culturelle totale. Facilitées par le contexte socio-politico-économique, les opportunités de s’expatrier pour un temps sont actuellement nombreuses et variées. Plusieurs organismes offrent une panoplie de programmes et de ressources qui répondent à une multitude de besoins, tandis que les universités de leur côté, accroissent les occasions d’échanges étudiants et de stages à travers le monde. De nombreuses entreprises participent également en augmentant la part de leurs marchés sur le plan international et favorisent ainsi l’accessibilité à des emplois à l’étranger. Outre le choix des modalités de départ, ce qui amène une personne à réaliser un projet à l’étranger repose avant tout sur des motivations qui lui sont propres

Qu’est-ce qui peut bien pousser autant d’étudiants à vouloir partir à l’étranger ? Quelles sont les motivations qui engendrent un tel projet ? Être sensible à la source de ses motivations nous aide à mieux nous préparer et à fixer des objectifs clairs et réalistes. Nous risquons moins de revenir les bagages remplis de frustrations et avons plus de chance de vivre une expérience extraordinaire. Au cours de cet article, nous explorerons quelques motifs pouvant nous amener à vouloir partir et traiterons de l’importance de bien s’y préparer.

Recherche d’identité

Partir peut évoquer un sentiment de liberté, un désir d’élargir nos horizons, une volonté de se définir ou encore le goùt d’évaluer nos limites ou de se dépasser dans un tout autre contexte culturel : avoir le goùt de s’ouvrir à autre chose pour s’ouvrir à soi en quelque sorte. Le fait de se retrouver incognito dans un autre pays et surtout hors de notre environnement habituel, procure le sentiment de pouvoir être totalement nous-mêmes et d’émerger en toute liberté. Il semble plus facile d’effectuer une mise au point de notre personnalité lorsque nous sommes loin de notre entourage et de notre quotidien. L’autre culture devient une façon d’alimenter ou de confronter notre conception du monde, de la vie ou de nous-mêmes. Dans cette optique, il est important de choisir un pays en fonction de nos attentes et besoins afin de ressortir de cette expérience avec plus de confiance et de maturité. Une fois bien préparé et conscient du but de notre envol, vivre un choc culturel peut apporter beaucoup de révélations sur soi et les autres.

Idéalisation

Le désir de changer le monde, la quête d’équité et de solidarité figurent aussi parmi les motifs qui stimulent des étudiants à partir à l’étranger. Parfois dans l’utopie et dans un sentiment de toute puissance, nous voulons aider des gens démunis pour les sortir de leur pauvreté en imposant nos visions. Toutefois, il apparaît peu réaliste de penser pouvoir changer une partie du monde en quelques mois de terrain. Il faut savoir reconnaître nos propres limites et surtout être à l’écoute des besoins du milieu pour une approche beaucoup plus respectueuse de coopération. Des facteurs hors de notre contrôle interviennent souvent pour ébranler nos conceptions de départ. L’expérience peut devenir frustrante et empreinte d’incompréhension si les objectifs fixés sont démesurés. Il est capital dans ce contexte de bien s’informer pour se préparer et pour connaître les enjeux qui se jouent dans un pays en voie de développement.

Fuite

Nous retrouvons aussi des étudiants qui espèrent régler tous leurs problèmes par un séjour en terre étrangère. Comme si disparaître pour un temps pouvait avoir l’effet d’un antidépresseur ou l’impression d’une remise à zéro. La tendance à vouloir fuir la réalité de certaines difficultés, en s’évadant vers un autre monde, peut sembler une solution parmi tant d’autres. Cependant, ce n’est pas comme par magie que tout va se régler. Au contraire, de nouveaux éléments confrontants peuvent nous ébranler et contribuer à d’autres tiraillements intérieurs. S’évader pour repousser nos problèmes peut davantage rapporter si nous sommes conscients de ce désir de fuite et tentons de comprendre ce que pourrait réellement nous rapporter une expérience à l’étranger. Faire ce choix d’une manière éclairée permet de porter un regard plus réaliste sur les changements espérés à l’intérieur de nous et dans notre environnement en revenant chez nous.

Apprentissage

Parfois, c’est la curiosité d’apprendre d’une autre culture qui nous entraîne vers une longue escapade à l’étranger. En passant par un échange étudiant, un stage ou un contrat de travail, le désir de connaître et d’aller vérifier une autre façon de faire nous anime. Nous voulons un bagage différent et nous enrichir d’un autre savoir. Ce genre de projet nous donne l’occasion de mettre à profit notre apprentissage dans le milieu d’accueil dans un but de partage mutuel de connaissances. Il est essentiel de bien formuler nos objectifs et nos attentes, ainsi que celles du milieu, pour être en mesure d’éviter les déceptions dans l’acquisition de nouvelles visions.

Démystifier une expérience à l’étranger

Que ce soit par désir de s’identifier, par dévouement, par fuite ou par apprentissage, nous avons remarqué que partir à l’étranger n’est jamais motivé par une seule raison. Un mélange de tous ces motifs et bien d’autres encore peuvent pousser les étudiants à s’engager dans un projet de ce genre. Peu importe les motivations de départ, nous constatons qu’il est crucial de bien s’informer et de se préparer pour éviter les malentendus et les désillusions. Partir ailleurs peut être bouleversant et cela ne s’effectue pas sans contrainte et sans complexité. C’est un projet qui s’inscrit dans un long processus de réflexion, de préparation et d’investissement de soi. Il faut être conscient de tous les enjeux possibles en commençant par porter un regard sincère sur la source de nos motivations. Cette prise de conscience nous aidera à choisir un projet en conséquence, un projet qui nous ressemble, toujours dans le but d’en faire une aventure épanouissante.

Enfin, quelque soit la démarche et les motivations qui nous poussent à partir, voilà une occasion qui ne peut qu’être très enrichissante sur le plan personnel. Partir n’est-ce pas une manière de mieux revenir à soi ?

 

 

Volume 16, numéro 3 — Janvier 2004
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, Bibliothèque nationale du Canada – ISSN 1705-0588